Pour la clientèle privée, la proximité géographique est le critère de décision le plus important pour le choix d’une banque


Sur mandat de la Banque Valiant, un sondage représentatif a montré que la proximité géographique était le critère de décision le plus important lors du choix d’une relation bancaire. Cependant, les clients potentiels obtiennent souvent des informations auprès de connaissances.

L’environnement personnel est la source d’information la plus importante, mais la proximité du lieu est le critère le plus décisif.

En collaboration avec l’institut Link et les Trend Scouts de e.foresight, Valiant a effectué un sondage auprès de 825 clients privés dans toute la Suisse et leur a demandé selon quels critères ils ont choisi leur relation bancaire. L’objectif de ce sondage était de mieux comprendre les motivations des clients dans le choix de leur relation bancaire.

Les résultats du sondage montrent que, parmi toutes les classes salariales, les recommandations des connaissances (avec 58 % de référence) sont la source d’information la plus importante pour le choix d’une banque. Cela est en particulier valable pour les natifs numériques (73 %). Lors de la décision, la proximité géographique (55 %) est toutefois le critère le plus important, suivi de l’image (35 %), des recommandations (35 %) et la qualité du conseil (32 %). L’importance de la proximité géographique comme critère de sélection diminue néanmoins de manière significative avec l’augmentation du salaire.

Pour les clients hypothécaires, la proximité géographique (25%) et la qualité du conseil (23%) sont les deux critères de décision les plus importants.


Les canaux numériques jouent un rôle de second plan dans le choix de la banque...

La numérisation dans le secteur financier est sur toutes les lèvres. Les offres numériques (par ex. e-banking et mobile banking) jouent actuellement un rôle de second plan (20 %) dans le choix de la banque. On constate cependant des différences entre les générations et les classes salariales. Ainsi, les canaux numériques sont davantage primordiaux pour les jeunes clients et les clients ayant un revenu élevé que pour les clients plus âgés ou ayant un revenu plus bas.


… ils deviennent cependant l’aspect le plus important dans le cadre d’une utilisation régulière

Une fois qu’une banque a été choisie et qu’elle est utilisée comme relation bancaire principale, les canaux numériques deviennent l’aspect le plus important de la relation entre la banque et le client (39 %), suivi de la qualité du conseil (14 %), de la proximité géographique (14 %) et du prix (13 %).


De nouvelles conditions de vie sont la raison la plus fréquente pour un changement de banque

Les clients saisissent l’occasion d’un changement des conditions de vie (par ex. achat d’une maison, emménagement en commun, mariage, enfants, changement d’employeur) pour effectuer des modifications de leur relation bancaire. La souscription d’une hypothèque est l’ancre idéale pour pousser les clients à un changement. A l’exception de nouvelles conditions de vie, les clients ont rarement une raison de changer leur relation bancaire ou ils craignent une charge administrative élevée.


Les résultats confirment la stratégie de Valiant

Depuis toujours, Valiant suit la devise « ancrée localement et au plus près des clients ». Avec l’introduction du nouveau concept de succursales dans le cadre de la stratégie 2024, Valiant ne cesse de mettre la numérisation en avant comme avec le développement continu des prestations répondant aux besoins. Valiant continuera à grandir au cours des prochaines années et ouvrira 14 succursales dans toute la suisse.

Valiant est un prestataire financier suisse indépendant qui exerce ses activités exclusivement en Suisse. La banque propose aux clients privés et PME une offre complète et simple dans tous les domaines financiers. Valiant affiche un total du bilan de 28,3 milliards de francs et emploie plus de 1000 collaborateurs, dont 80 personnes en formation.


Données statistiques du sondage

Le sondage a été mené en 2019 par Link Institut (Lucerne) auprès de 825 personnes dont 405 femmes et 420 hommes, au moyen d’un sondage en ligne (après un recrutement téléphonique). L’âge moyen se situe à 44 ans.


Accéder gratuitement aux résultats des études Souscrire à la newsletter