L’achat d’une maison n’a rien de banal. Nous expliquons comment se déroule un achat et les points à considérer à chaque étape. L’achat d’une maison n’a rien de banal. Nous expliquons comment se déroule un achat et les points à considérer à chaque étape.

Acheter sa maison

Responsive Image

Acheter sa maison: comment se déroule un achat

L’achat d’une maison n’a rien de banal. Nous expliquons comment se déroule un achat et les points à considérer à chaque étape. Avec cette check-list pour l’achat d’un logement, vous êtes bien préparé-e et avez la certitude de ne rien oublier.


 

Étape n° 1: définissez vos besoins

Trouvez le type de logement qui vous convient: vous préférez une maison individuelle, une maison mitoyenne ou un appartement en propriété? Pesez les avantages et les inconvénients, de préférence par écrit. Si une maison mitoyenne est par exemple plus économique à entretenir qu’une maison individuelle, elle vous contraint à faire plus attention aux voisins.

Un facteur également important dans le choix de votre logement: la situation. Aimeriez-vous vivre en ville ou à la campagne? Quel est le temps de trajet jusqu’à votre travail ou l’école des enfants? Y a-t-il des magasins, des parcs ou des places de jeux à proximité? La maison est-elle située dans une rue principale ou dans une zone résidentielle calme? Définissez précisément vos priorités. Cela vous facilitera la tâche pour passer en revue les différentes offres.

Lorsque vous achetez une maison, pensez aussi à l’avenir. À un moment ou à un autre, vous prendrez votre retraite ou les enfants seront grands et partiront de la maison. Vos besoins en immobilier évolueront alors considérablement. Les plans modulables, avec possibilité de transformation en plusieurs appartements, sont par exemple très pratiques. Vous pouvez ainsi loger au rez-de-chaussée et générer des revenus locatifs en louant l’étage supérieur.
Icon Information

Check-list «Le bien de vos rêves»

Dans cette check-list, vous pouvez cocher les points qui sont importants pour votre futur logement en propriété.

Étape n° 2: assurez le financement

Sur la base de vos besoins, vous pouvez estimer le prix de la nouvelle maison. Afin d’assurer le financement, vous pouvez contracter une hypothèque. Il existe de nombreux modèles d’hypothèques. En général, le nantissement ne peut dépasser 80%. Vous devez donc payer au moins 20% du prix d’achat avec vos économies. Bon à savoir: vous pouvez utiliser votre pilier 3a et vos avoirs de la caisse de pension pour financer votre logement en propriété.

Les hypothèques de Valiant

Valiant propose des hypothèques adaptées à tous les besoins. Découvrez nos produits.

Étape n° 3: demandez des offres

Sur la base de vos besoins et de votre budget, vous pouvez maintenant déclencher la recherche immobilière. Vous trouvez les objets en ligne sur les portails immobiliers, dans les journaux ou dans les ventes aux enchères forcées. Dans votre famille ou votre cercle d’amis, quelqu’un connaît peut-être une personne qui envisage de vendre. Les experts en hypothèques d’une banque sont également une bonne source d’information, car ils connaissent souvent des biens qui n’ont pas encore été mis en vente officiellement.

Étape n° 4: visitez la maison

Vous avez déniché un bien qui vous convient, vous devez de toute façon convenir d’une visite. Est-ce que les données de l’annonce correspondent au bien? Laissez-vous du temps et ne faites rien dans la précipitation. Même si le premier bien semble parfait, il est tout à fait judicieux d’en visiter plusieurs. Profitez de la visite pour faire des photos. Vous pourrez ainsi directement comparer visuellement les objets entre eux. Visitez le quartier à différents moments de la journée pour vous faire une idée des proches environs.

Responsive Image
Un procès-verbal de visite peut aider à ne rien oublier. Prenez des notes dans les domaines suivants:
 
  • Emplacement et proches environs (transports publics, trajet vers le travail, écoles, magasins, offres de loisirs, soins médicaux)
  • Terrain (situation, conditions et servitudes, zone de construction, contaminations telles que polluants dans les sols, jardin, garage et place de parc)
  • Bâtiment (protection des monuments, besoin de rénovation, contaminations telles que polluants dans la structure du bâtiment, charges annexes, prescriptions énergétiques, murs porteurs)
  • Pièces intérieures (nombre, clarté, qualité de l’aménagement)
  • Motif de la vente (défauts, voisinage)

Étape n° 5: renseignez-vous après de la commune

Informez-vous auprès de la commune sur d’éventuels travaux planifiés prochainement dans le quartier. Cela vous évitera les mauvaises surprises, comme le démarrage d’un grand chantier à côté de votre nouveau logement. Également important: vérifiez l’inscription du bien au registre foncier. Vous y trouverez les droits et obligations attachés au terrain.

Étape n° 6: convenez d’une deuxième visite

La visite vous a plu, la situation convient et vous êtes intéressé-e par un achat. Il est maintenant recommandé de réaliser une deuxième visite avec un expert immobilier. Celui-ci vous aidera à déterminer si l’état du bâtiment et des installations est vraiment aussi bon que ce que promet le vendeur. C’est important, car vous devrez le cas échéant remédier vous-même aux défauts découverts après l’achat.

Étape n° 7: faites estimer la valeur vénale

Faites évaluer la valeur vénale par un spécialiste d’une banque ou un expert immobilier. Il s’agit du prix que le bien peut atteindre en étant vendu sur le marché dans un délai d’un an. La valeur vénale est déterminante pour le montant maximal de l’hypothèque. Si le prix d’achat proposé dépasse l’estimation, il est tout à fait judicieux de renégocier avec le vendeur.

Étape n° 8: vérifiez le contrat de vente

Ne signez pas trop vite le contrat de vente. Un avocat peut vous aider en cas de formulations complexes. Le contrat de vente doit comprendre les éléments suivants:

  • Nom et adresse de toutes les parties
  • Prix d’achat et conditions de paiement
  • Description exacte du bien immobilier avec adresse, numéro de cadastre et informations sur l’état du bien à la remise
  • Servitudes figurant au registre foncier
  • Règlement sur le maintien des assurances actuelles, comme une assurance immobilière
  • Paiement des frais et taxes, en particulier de l’impôt sur les gains immobiliers
  • Date de la remise
Responsive Image

Étape n° 9: donnez lieu à l’inscription au registre foncier

Si certains points du contrat ne sont pas formulés de façon satisfaisante ou font défaut, discutez avec le vendeur et complétez le texte. Ce n’est que lorsque les deux parties seront satisfaites du contrat qu’il sera authentifié par un notaire et inscrit au registre foncier. Pour preuve de votre capacité de paiement, vous pouvez remettre au vendeur une garantie de paiement irrévocable de votre banque. Celle-ci atteste que le prix d’achat sera versé au moment de l’inscription au registre foncier. Cela favorise la confiance et permet de conclure avec succès votre achat immobilier. Félicitations! Vous êtes désormais un-e heureux-se propriétaire.