Valiant passe avec brio le test de résistance

Le modèle d'affaires défensif de Valiant fait ses preuves.
22/06/2009, Valiant actuel

Qu'adviendrait-il d'une banque en cas d'augmentation à 4% du taux de défaillance sur ses prêts? Tel est le scénario catastrophe que l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a soumis le 31 décembre 2008 aux instituts actifs dans le crédit et le secteur hypothécaire. La FINMA désigne de telles analyses par le terme de «test de stress».

Postuler que 4% des crédits d'une banque pourraient être défaillants semble extrême. C'est pourtant ce qui s'est produit durant la crise im-mobilière en Suisse dans les années 90, acculant quelques banques à la faillite et obligeant d'autres établissements à solliciter l'aide de l'Etat.

Valiant fait très bonne figure dans ce «test de stress». Son taux élevé de fonds propres de 8,5% la rend plus résistante au risque que la moyenne. Sa quote-part de créances menacées (hypothèques et crédits) de 0,4% la place en outre dans le groupe des banques sûres.

Relations avec les médias
Nous nous tenons à la disposition des journalistes pour toute question:
031 320 96 01
medien@valiant.ch
date=22/06/2009,,time=06:31,,description=Valiant passe avec brio le test de résistance